close
Informatique & Technologie

Conseils pratiques pour l’hébergement de vos données dans un datacenter

Lorsque vous confiez la gestion et la sécurisation de vos données informatiques à un opérateur de datacenter, il est recommandé de bien choisir votre prestataire. En effet, c’est un choix stratégique qui nécessite une bonne préparation. Pour vous aider à y voir plus clair, voici quelques conseils.

Éléments à prendre en compte

Vous devez savoir que vos besoins en matière d’hébergement peuvent se traduire par l’espace que le prestataire va vous accorder. L’opérateur du datacenter doit donc être capable de vous informer quant au nombre d’espaces hors servitudes techniques disponible, celui déjà équipé et celui encore à équiper.

Outre cela, vous devez aussi évaluer minutieusement les options de connectivité (opérateurs télécoms, points de peering, ISP) et la capacité électrique disponible.

Le professionnel français proposant d’héberger le datacenter doit également avoir une politique de maintenance fiable et une équipe interne capable d’assurer cette tâche.

L’autre point à considérer est l’emplacement et l’accessibilité du datacenter. Le site doit se trouver à une distance raisonnable par rapport à votre entreprise pour que vous puissiez facilement y accéder. Sur ce point, votre datacenter doit également proposer un service client qualifié et accessible à tout moment.

Bien entendu, votre opérateur doit assurer que sa situation financière est stable, car le contrat d’hébergement s’étale souvent sur une dizaine d’années. L’ancienneté de l’hébergeur constitue souvent un gage de fiabilité, mais il faut aussi garantir qu’il sera capable de s’adapter aux nouvelles technologies qui ne cessent d’évoluer.

Quelques conseils

En considération de tous ces faits, nous pouvons donc avancer les conseils pratiques suivants :

  • Demandez toujours les plans du datacenter pour connaître l’espace que l’hébergeur va vous accorder.
  • Demandez à votre opérateur tous les partenaires qui travaillent avec lui (opérateurs télécom, fournisseurs d’accès Internet, etc.).
  • Demandez un devis concernant le déploiement et la maintenance préventive de la solution qui vous est proposée.
  • Demandez les plans de prévention des risques (PPR) pour éviter les risques liés à l’implantation géographique de votre datacenter.
  • Votre opérateur doit pouvoir vous fournir ses comptes de résultat, son bilan et doit avoir un minimum de certifications (ISO 27001, ITIL, etc.).
  • Demandez à votre opérateur la qualification et l’ancienneté de ses équipes ainsi que les programmes de formations dont ces derniers peuvent bénéficier dans l’année.
  • Et surtout, renseignez-vous toujours auprès des clients ayant déjà fait appel l’opérateur en question.
    En vous basant sur ces informations, vous pourrez juger de la performance de votre datacenter et choisir les différentes prestations dont vous avez besoin, et ce, en toute connaissance de cause.
En savoir plus
Loisirs & divertissements

Faire du yoga avec des équipements adaptés

Assurer le bon déroulement des séances de yoga, et en tirer pleinement profit, requiert l’utilisation de matériel adapté. Aussi bien les équipements pour la gymnastique douce que les articles de méditation doivent ainsi être choisis avec soin et éventuellement avec l’aide d’un spécialiste.

Le matériel de base

Faire du yoga avec les bons équipements vous permettra de bénéficier de résultats positifs de vos séances. De plus, le matériel yoga est assez facile à se procurer. En principe, il faut :

  • Une tenue qui facilitera les mouvements et qui ne gêne pas pendant la méditation ;
  • Un tapis pour les exercices et les postures en position allongée ou assise ;
  • Des coussins ou des sièges spécifiques pour s’asseoir et pour un maintien optimal lors des postures assises pendant un long moment.

Le yoga est  une discipline aux nombreuses variantes. Certaines d’entre elles utilisent différents autres équipements. Par exemple, dans l’Iyengar yoga, l’emploi de sangles ou de cordes, de couvertures ou encore de briques est courant.

Le tapis : comment bien le choisir ?

Le tapis représente le matériel yoga de base indispensable. Il peut être utilisé pour les séances de relaxation, pendant les exercices de respiration ou d’assouplissement. Il existe actuellement de nombreux modèles mais le choix du vôtre devra prendre compte :

  • De son épaisseur : le tapis doit assurer votre confort, que vous soyez allongé ou assis dessus. Il doit empêcher le contact avec la dureté et la froidure du sol. Et être assez ferme.
  • Du matériau dont il est fait : votre tapis ne doit pas gratter votre peau, être hypoallergénique et permettre de bien gérer l’humidité si vous transpirez. Pour info, le yoga étant une discipline qui prône l’écologie, optez pour un tapis fait de matières naturelles vous permettra de respecter ses valeurs.
  • Du côté pratique : un tapis qui s’enroule et qui se transporte aisément est préférable si vous devez vous déplacer souvent.

 Le nécessaire pour méditer

La méditation est l’un des piliers du yoga. Elle doit se pratiquer dans un environnement propice et avec un équipement adapté. Un siège adapté permettra par exemple d’assurer une bonne prise et le maintien des postures, tout en évitant l’apparition de douleurs ou de fourmillements dans le dos et les membres inférieurs. Vous pouvez ainsi utiliser :

  • Des coussins de méditation ou zafu : ils sont conçus pour aider à prendre la bonne posture, notamment pour ceux qui méditent assis dans la position du lotus par exemple. Débutants, personnes de grande taille et qui sont un peu raide du bassin et du dos trouveront un allié précieux dans le zafu.

 

  • Le banc de méditation: il répond aux besoins de confort de ceux qui pratiquent la méditation assis sur leurs talons, genoux pliés.

 

En savoir plus
1 2 3 4 5 6
Page 3 of 6