close

Immobilier

Immobilier

Revue de détails de l’estimation immobilière

L’estimation immobilière est une opération à titre immobilier qui consiste à déterminer précisément la valeur d’un bien en considérant plusieurs paramètres. Cette opération s’effectue souvent avant la mise en cession des biens qu’il s’agisse de terrains nus ou encore d’immeubles, de maisons, d’appartements ou de tout autre projet immobilier.

Pour réaliser une vente maison Ile de Ré donc, il faut réaliser une estimation immobilière qui se fait dans les règles de l’art. Ainsi, vous saurez quel est le prix le plus adéquat en fonction de votre type de bien, pour ainsi le publier dans les annonces.

La règle d’or d’une estimation immobilière est le fait de proposer le prix le plus juste, sans émettre aucun avis subjectif. En d’autres termes, il est vivement déconseillé de miser sur une valeur trop supérieure ou à l’inverse trop inférieure pour le bien, afin qu’il soit possible de permettre aux deux parties de tirer profit.

Une estimation correcte n’est jamais une perte

En tant que vendeur, sachez qu’une bonne estimation immobilière La Couarde représente toujours la meilleure façon de céder son bien le plus rapidement possible, et ce, au prix le plus correct. Ceci s’explique par le fait que vous pouvez recevoir une offre assez rapidement lorsque vous prêtez attention à faire une bonne évaluation de votre bien.

Par ailleurs, une estimation qui se fait dans les règles de l’art réduit considérablement les négociations réalisées par l’acquéreur, ce qui permet de gagner du temps. Ainsi, la vente maison La Flotte est ainsi réussie à tous les coups.

L’estimation immobilière Rivedoux permet d’augmenter les chances d’avoir des visites de vos potentiels clients, ce qui met votre projet immobilier dans la bonne voie.

Que se passe-t-il si vous négligez l’estimation immobilière ?

Sachez que lorsque vous vous référez sur le prix du marché et que vous ne mettez pas trop de marge, alors vous pourrez être assuré de vendre le bien rapidement et selon ce que vous avez prévu.

Par contre, si vous misez un prix trop bas, alors les potentiels acheteurs vont sûrement penser à une faille qui impacte négativement le confort de vie dans le bien (copropriétaire invivable ou bruit travaux). Attendez-vous ensuite à une mauvaise réputation.

C’est le même cas pour un prix trop élevé qui va vous pousser à le réduire petit à petit, ce qui décrédibilise encore une fois votre bien dans les plateformes.

Ainsi, n’espérez pas réaliser une vente maison La Couarde selon vos attentes et vos espérances si vous ne prêtez pas suffisamment attention à l’étape de l’estimation.

En savoir plus
Immobilier

L’assurance dans le secteur du BTP

Les métiers du BTP sont assujettis à plusieurs types d’assurances, certaines sont obligatoires et d’autres facultatives. Le non souscription d’une assurance correspondante aux travaux qui leur sont confiés peut exposer l’entreprise ou le professionnel à des poursuites pour défaillance d’assurance. Cet article présente un petit tour d’horizon sur les assurances dans le BTP.

Quelles sont les assurances du secteur du BTP ?

Les professionnels du BTP doivent souscrire des assurances obligatoires pour se conformer à la loi. Mais, des assurances facultatives et complémentaires sont également recommandées et peuvent s’avérer d’une aide précieuse dans certains cas. Ainsi, celles imposées par la législation comprennent la garantie RC décennale BTPqui court sur 10 ans et doit être souscrite avant le début du chantier, la garantie de parfait achèvement et la garantie de bon fonctionnement.

Concernant les assurances facultatives, en fonction des dangers encourus et de la délicatesse des travaux ou des ouvrages, le professionnel pourra contracter des assurances qui couvriront les périodes avant, pendant et après le chantier. Notamment une assurance construction et/ou responsabilité civile d’exploitation et après travaux couvrant les dommages causés aux tiers, à l’entourage direct du chantier ou aux clients avant réception des travaux mais aussi les pertes ou détérioration d’objets ou dossiers qui leur ont été confiés.

Pourquoi souscrire une assurance ?

Une assurance dans le BTP constitue un moyen pour les acteurs de ce secteur de se prémunir des conséquences d’erreurs, d’oubli ou d’omission, mais aussi de défauts de fabrication. Les effets des incidents découlant de ces situations pouvant couter cher aux bâtisseurs des gros ouvrages et aux prestataires pour les installations ou les aménagements. Une assurance adaptée couvrira les dépenses en réparation ou en litiges devant le tribunal.

Sont d’ailleurs soumis à l’obligation d’assurance tous les professionnels qui interviennent dans la construction ou l’agencement et l’équipement de bâtiments et d’ouvrages : maçons, architectes, rénovateurs, charpentiers, menuisiers, peintres, plombiers, constructeurs de routes, spécialistes en travaux de terrassement et aménagement urbains, installateurs de systèmes électriques, de sanitaires et de dispositifs de chauffage, etc.

Les autres assurances qui peuvent être souscrites par les entreprises du BTP

Outre les assurances qui concernent les travaux à réaliser, les entreprises du BTP peuvent souscrire une assurance multirisque professionnelle, une assurance pour couvrir l’arrêt de l’activité de l’entreprise (perte d’exploitation), des assurances pour protéger les dirigeants et les salariés de la société, une assurance pour le transport des matériels et matières premières et une assurance auto professionnelle pour les véhicules de l’entreprise.

Le choix de l’assureur est à faire avec soin. Une comparaison des offres, des tarifs et des services annexes s’imposent pour trouver une compagnie dont les prestations sont adaptées à vos attentes et à vos activités.

Assurance BTP : pour quelles entreprises ?

L’assurance BTP permet de couvrir toutes les entreprises du secteur du bâtiment et des travaux publics, quel que soit leur statut juridique.

Ainsi, elle concerne les entreprises dans les domaines suivants :

l’électricité ;

la plomberie ;

la maçonnerie ;

la charpente ;

la menuiserie ;

le terrassement, la construction de routes, l’aménagement urbain ;

la peinture et le plâtre ;

le chauffage ;

l’architecture ;

la démolition, etc.

En savoir plus
Immobilier

Les pas-à-pas d’un primo-investisseur

Réussir dans l’investissement locatif Toulouse ? Un rêve que vous tentez d’atteindre aujourd’hui. Mais vous avez du mal à décoller, vous ne savez pas exactement par où commencer. Voici quelques conseils qui vous permettront de commencer en toute sérénité dans l’investissement immobilier.

Les mesures à prendre

Une des erreurs fatales de l’investisseur débutant est le manque de réflexion à son investissement locatif clé en main. Afin de mener à bien ce projet, il est important de bien y penser à tête reposée avant de prendre n’importe quelle décision.

Il faut vraiment y aller étape par étape pour éviter les mauvaises surprises : vous informer sur votre capacité d’emprunt actuel, se mettre en quête d’une bonne affaire c’est-à-dire un logement qui répond à vos critères à un prix intéressant (investissement location étudiant), commencer les travaux de rénovation pour le décorer par la suite, et de le mettre sur le marché.

Si vous êtes en couple et que vous comptiez investir ensemble, vous allez être soumis à quelques règles qui varient en fonction de votre statut (marié ou non) et de votre régime matrimonial. Toutefois, si vous avez des enfants, il va falloir traiter les questions sur la transmission de patrimoine le plus tôt possible pour surtout éviter de payer les frais de successions exorbitants en cas de décès de l’un des conjoints.

Choix du logement

Le choix du logement joue un rôle déterminant dans la réussite du projet. Mais dans quoi faut-il investir ? Investissement dans le neuf ou investissement dans l’immobilier ancien. Chaque option a ses propres avantages et inconvénients.

Dans le neuf, sûrement le bien coûte plus cher que l’ancien : 20 à 30%. Mais si vous êtes fiscalisé, il est effectivement intéressant, il y a moins de rentabilité, mais vous allez faire des économies d’impôt. L’ancien est plus rentable, il existe plus de choix, mais l’inconvénient majeur c’est que vous payez plus d’impôt et il demande aussi une implication personnelle importante avec les rénovations et les éventuels travaux. Le mieux c’est de faire une étude financière pour être fixé.

Le plan de financement immobilier

Aujourd’hui, pour une solution de financement alternative sur l’investissement d’un bien immobilier locatif, il faut s’adresser à une plateforme investissement immobilier ou à un établissement bancaire si on ne dispose pas de la somme totale.

Pour faciliter le prêt, l’apport personnel permet à la banque de mieux représenter votre dossier, le favoriser, bref, il la sécurise. En plus, il peut financer une partie de votre acquisition immobilière.

Investir à crédit permet de profiter d’un effet de levier du crédit. Mais il faut tout de même prévoir un peu de trésorerie pour couvrir les éventuels loyers impayés par les locataires.

En savoir plus