close
Informatique & Technologie

Comment fonctionne la climatisation d’un data center ?

Assurer la sécurité des données informatisées et le fonctionnement sans interruption des serveurs est de plus en plus difficile à cause de l’accroissement du volume d’informations à stocker et du niveau d’informatisation des processus de travail. En cas de problème, ce sont toutes les activités de l’entreprise qui peuvent s’arrêter sans parler des pertes colossales qui y sont reliées. Pour assurer un fonctionnement optimal des serveurs, il est essentiel de préserver une bonne température de l’air dans le volume des salles. Pour ce faire, l’utilisation de systèmes de climatisation de précision spécifiques est de mise.

Allée froide / allée chaude : de quoi s’agit-il ?

C’est l’alignement de rack qu’on retrouve dans la plupart des data centers à Paris, et qui aménagent des rangées alternées de type « allées froides » et « allées chaudes ». Sur le devant des racks sont installés des systèmes de diffusion d’air froid permettant aux serveurs d’aspirer l’air. Les allées chaudes expulsent la chaleur de l’arrière des serveurs. Les gaines d’aération sont reliées à un faux plafond qui dégage l’air chaud des « allées chaudes ».

Qu’est-ce que le système d’eau glacée ?

C’est la technologie la plus employée dans les data center de taille moyenne et de grande taille. L’air dans le site est dirigé par des systèmes de traitement de l’air appelés « systèmes de traitement de l’air de la salle informatique (CRAH) ». Pour refroidir la température de l’air, de l’eau réfrigérée est utilisée.

La température idéale d’un data center

Il est primordial de garder l’équilibre entre l’air chaud et l’air froid dans un data center afin de garantir la disponibilité des données des clients. Dans les années 2000, la température préconisée s’élève entre 20°C à 24°C afin de permettre une utilisation optimale du centre et de mettre à disposition des clients un espace tampon suffisant pour pallier une panne de climatisation. En 2005, cette plage de température a changé : allant de 18°C à 27°C.

Si la température de consigne est trop élevée, le temps de réaction diminue lorsqu’une panne de l’unité de refroidissement survient et que les températures augmentent rapidement. De plus, les pannes matérielles simultanées sont plus fréquentes.

Si la température intérieure du data center est trop élevé, les installations se surchaufferont rapidement, ce qui va abîmer les serveurs et induire à la perte des données. C’est la raison pour laquelle tous les centres de données doivent posséder des systèmes de refroidissement.

Leave a Response